Filles de la croix

Congrégation Retournez voir toutes les régions

Postulantes 2020
Oct 23, 2020

LA PRÉSENTATION

À gauche Nathalie, milieu Élise et à droite MarinaNous sommes des postulantes (KISSOU Nathalie, SAWADOGO Bienvenue Marina et ZOUNDI Élise) dans la Congrégation des Filles de la Croix, toutes Burkinabés, venues de différentes paroisses. NATHALIE vient de la Paroisse Saint Jean-Marie Vianney de YAKO, diocèse de KOUDOUGOU. MARINA de la Paroisse Notre Dame de KAYA, diocèse de KAYA et ÉLISE de la Paroisse Saint Augustin de Bissighin de OUAGADOUGOU, diocèse de OUAGADOUGOU.

L’ENTRÉE AU POSTULAT 

 Pendant quelques années de cheminement avec les sœurs Filles de la Croix, nous avons discerné et décidé de commencer la formation après l’obtention du Baccalauréat. Et c’est avec une grande joie que les sœurs nous ont accueillies dans la Congrégation. Nous avons fait notre entrée au postulat le 15 Octobre 2020. Ce fut un jour spécial pour nous car, au cours de la célébration Eucharistique chacune a eu à présenter un symbole qui exprimait son désir de suivre le Christ dans la Vie Religieuse. Pour NATHALIE, la Croix est un symbole qui représente la force et le soutien qui l’aidera à suivre le Christ et à rester fidèle à sa Parole. MARINA a choisi comme symbole la calebasse qui signifie son abandon total au Christ et sa disponibilité à le suivre. ÉLISE a choisi la Bible comme symbole : elle est la Parole de DIEU qui a été sa lumière sur le chemin de son discernement vocationnel et c’est elle qui la rassure.

Nous lançons un appel à toutes les aspirantes en état de vocation qui aimeraient découvrir plus les Filles de la Croix de bien vouloir venir sans hésiter.  

LES REMERCIEMENTS

Nous disons merci à notre Supérieure Générale et à notre Régionale d’Afrique pour leur confiance placée en nous. Nos remerciements vont aussi à l’endroit de toutes les sœurs qui nous ont beaucoup soutenues par leurs prières. Nous remercions spécialement la communauté de BONIEREDOUGOU pour leur accueil chaleureux. A toutes, nous vous confions à notre Dame du Rosaire la Très Sainte Vierge Marie. Qu’elle prie et intercède pour nous !      

Fraternellement vos postulantes en formation !!!!!!!!!!!!!!!

 

Installation à La Puye
May 30, 2020

Une fête de Famille dans la simplicité et ensemble !

 La crise sanitaire permet désormais un certain « déconfinement » : tout en respectant quelques normes, on peut se rassembler. Toutes les sœurs s’activent à La Puye pour faire mémoire du bicentenaire de notre arrivée ici. Aujourd’hui comme hier, dans la simplicité mais ensemble !

Les caves voûtées du 12ème siècle de l’ancien monastère fontevriste sont les témoins de ce 25 mai 1820 quand toute la Congrégation des Filles de la Croix, à l’époque 60 sœurs avec les novices et les postulantes, se déplaçant depuis Saint Pierre de Maillé, vient s’installer ici.

Dans ces caves récemment réhabilitées nous voulons célébrer l’Eucharistie qui unira dans l’action de grâce les 7465 sœurs inscrites dans le registre depuis 200 ans.

Le matin du samedi 23 mai, rendez-vous pour la communauté du Pôle Spirituel et la communauté du Conseil Général. Balayage et lavage de plancher, porter table d’autel, nappe, lutrin, lectionnaire, 19 chaises placées selon les mesures réglementaires du Covid 19. Dans l’après-midi, préparation du décor par quelques sœurs des 3 communautés de La Puye.

Le dimanche 24 mai à 11 heures, la Messe célébrée par Mgr Pascal Wintzer, archevêque de Poitiers donne à la fête toute sa dimension ecclésiale et les chants en portugais, espagnol, français accompagnés par la guitare, le tam tam et les maracas complètent cette dimension universelle.

Un grande icône de la Trinité, la Croix portée par le Bon Père lors du déplacement vers La Puye, la statue de la Vierge appartenant à Jeanne Elisabeth et qui est arrivée avec elle à La Puye, la photo de Sœur Maria Laura, le livre avec la photo de chaque sœur de la congrégation, donnée à Sœur Susana lors de sa nomination,  le livre de vie de la Famille laïcs-sœurs, le logo de l’Alliance, 2 rames nous rappelant « Avance au large » …un très beau bouquet représentant hier, aujourd'hui et un demain à créer au souffle du même Esprit comme nous y invitait Monseigneur dans sa belle homélie !

« Je suis heureux d’être là dans ce lieu qui est très beau et qui est un lieu qui préexistait dans la vie de la communauté.

Il me semble voir dans ce lieu comme une sorte d’image de ce qu’est votre vie communautaire et de ce qu’est chacune de nos vies. En effet fonder quelque chose, créer cela ne se fait jamais sans quelque chose qui préexistait.

Certes on peut créer mais c’est parce qu’il y a quelque chose avant que l’on peut créer, que l’on peut innover. C’est le lot de toute vie communautaire, pour vous aussi aujourd'hui, vous vous appuyez sur cette histoire de votre communauté et c’est parce qu’il y a cette histoire, ces fondations que vous pouvez à nouveau créer, innover, répondre à tout autre appel.

Donc on comprend bien que la création, la nouveauté prend source dans ces piliers. Ces beaux piliers, c’est comme des images mais pour vous c’est l’attachement à la personne du Christ, c’est la prière, le don de soi, l’Esprit Saint. Je suis heureux de célébrer, de fêter, de vous dire ma joie durant cette année de jubilé que malheureusement les conditions de pandémie empêchent à beaucoup de vivre en se réunissant en se déplaçant. Bon jubilé avec ma prière et bon courage ! » (Extrait de l’homélie de Mgr. Pascal Wintzer, évêque de Poitiers)

« Allez dans le monde entier, de tous le peuples faites des disciples. Alléluia, Amen » chanté en canon improvisé faisait éclater nos cœurs et remplissait la cave de tous les peuples et cultures où l’Évangile annoncé aux couleurs du charisme est arrivé en témoignant de la fécondité de cette Maison Mère !

 

Fraicheur d’un matin du printemps,

soleil radiant du temps Pascal, brise suave de Pentecôte attendu, le 25 mai

nous voulons aussi parcourir à pied le chemin de Rochefort (St. Pierre de Maillé) à La Puye comme nos premières sœurs puisque nous nous sentons aussi appelées à nous déplacer.

Les communautés les plus proches de La Puye, celles de Poitiers, Sèvres Anxaumont, Béthines, Saint Pierre de Maillé, sont invitées. Et toutes sont au rendez-vous, certes l’organisation est tout à fait autre que celle de 1820, quand la plus âgée du groupe avait l’âge de celle qui est la plus jeune aujourd'hui… mais quand le désir de communion nous brûle, les pieds, la canne ou les voitures nous y conduisent ! 

Un groupe de sœurs est parti tôt, à 7h30, depuis Saint Phèle vers La Puye, un autre groupe, à 9h15, de La Puye et toutes se retrouvent à Fontdouce, où les habitants de St Pierre de Maillé et les paroissiens de La Puye se sont rencontrés il y a 200 ans. A 10h, un autre groupe de sœurs plus âgées est venu là aussi en voiture. Immense joie de se revoir après 12 semaines de confinement, immense joie de famille qui honore ses racines, qui célèbre son présent et renoue sa confiance dans l’avenir.

En ce lieu nous avons accueilli le message d’André Hubert adressé aux sœurs dans une de ses lettres : « vous avez quitté tout pour chercher Dieu ; quittez-vous vous-même sans réserve. Oh ! quelle gloire pour vous d’être là où vous êtes, pour Jésus, avec Jésus ! Soyez-y donc comme Jésus y est… vous qui continuez la mission du Seigneur en faveur de ses enfants, ah ! redoublez vos efforts pour leur faire connaître, aimer, servir Celui qui vous place au milieu d’eux…

Appel et mission encore pour nous Filles de la Croix aujourd'hui dans le monde entier. Défi des déplacements intérieurs à vivre ; défi d’audace pour innover des réponses, élan pour continuer la route jusqu'à La Puye, et jusque là où les pauvres réclament une raison d’espérer !

En arrivant, le ciel bleu sur la cour des cloîtres, comme reflétant le regard profond et peut être ému des fondateurs, illuminait le souvenir de tant des générations réunies ici et présentes en chacune de nous. Le sentiment d’être chez soi, d’être avec toutes, d’être histoire, d’être promesse.

A la salle St Ignace, un repas pique-nique partagé avec ce que chacune avait apporté.

Fête simple, fête grande du cœur,

reconnaissance aux sœurs d’autrefois,

               action de grâces à Dieu qui nous conduit

et nous pousse au large !

 

 

Quelques témoignages des sœurs

Sr Jeanine - « Et bien, moi je pensais qu’il y aurait un ou deux laïcs comme quand il y en a eu il y a 200 ans… Mais c’est quand même une belle journée de remémoration et sans doute de redépart d’une autre façon évidemment vu les deux siècles et vu le contexte de Covid 19 aussi. »

 Sr Annick - « Je ne m’y attendais pas... finalement c’est le même jour comme le 25 mai 1820. J’ai été très contente. Ça m’a fait chaud au cœur… revivre entre nous ce que les sœurs ont vécu… »

Sr Anne Catherine - « Cette marche m’a énormément apporté de joies…en lisant le texte comment ça s’était passé, j’ai senti vraiment André Hubert et Jeanne Élisabeth vivants avec nous. Ils étaient là. Et beaucoup de confiance pour l’avenir, pour ce que nous construisons aujourd'hui, parce que j’ai senti que nous continuons à marcher sur les pas d’André Hubert et de Jeanne Élisabeth. C’est une grande espérance. » 

Sr Anne Marie  - « C’est une chance et une joie de vivre cette journée là et de plus on pense à toutes les sœurs de la congrégation, j’aime prier pour toutes les sœurs de la plus jeune à la plus vieille, comme ça on n’oublie personne …Vivre cette journée, c'est nous rappeler de tout ce que nos sœurs ont vécu de passages dans leurs propres vies, et des passages avec la congrégation. »                       

Sr Lucienne - « Continuons à vivre avec nos petits moyens, tels que nous sommes, en faisant confiance, le Seigneur nous accompagne. Il a toujours accompagné la congrégation, Il nous accompagnera encore. »

Sr Jeanne -  « La première chose qui me revient c’est la phrase : « je suis avec vous tous les jours jusqu'à la fin des temps ». Alors, je me suis dit puisque pendant 200 ans, le Seigneur a été avec nous, Il n’a pas abandonné nos sœurs, nos fondateurs. Il va continuer. De quelle manière, ça va se faire ?  Ça je ne sais pas, le chemin qu’il faudra faire. Enfin je crois à ça. »

Sr Annie - « Je me suis mise en marche à partir de St Phèle avec toutes les premières sœurs…puis sont venus me rejoindre, au fur et à mesure, tous les visages de sœurs avec qui j’ai vécu depuis que je suis Fille de la Croix, toutes avec leur histoire. Puis tous ces laïcs, les prêtres avec qui nous avons partagé quelque chose du Charisme, tous ces visages jeunes… j’ai aimé marcher avec eux. Je ne me suis même pas rendue compte qu’on avait fait 8 kms. Je suis prête à aller plus loin dans cette marche que nous avons commencée et dans la certitude que demain aussi le Seigneur nous conduira. Il sera là ! »

Sr Marie Louise - « Retrouver les racines de la congrégation, retrouver un peu la vie de nos sœurs d’autrefois, oui retrouver le chemin… » 

Sr Laurette - « C’est un temps de grande joie, je fais partie de cette congrégation…Si nous marchons depuis le début, avançons avec les épreuves, avec les urgences, ça nous oblige à changer de route, à s’enrichir finalement, à partir à travers le monde, à change, à s’ouvrir à différentes œuvres. Tous ces déplacements ça nous fait grandir et nous personnellement et la congrégation. Et aujourd'hui, avec cette pandémie, est-ce que ce n’est pas pour nous une chance, pour nous et pour le monde entier, de revoir nos valeurs, de revoir l'importance des choses et peut être de se diriger autrement. C’est une grande joie de participer à cette journée. »

Sr Jeanne Glémet -  « Beaucoup de sœurs qui vont venir, qui vont venir dans la congrégation, beaucoup de vocations… je ne marche pas toute seule mais à plusieurs... »

Bicentenaire de la Maison Mère
May 26, 2020

Le 25 mai 2020 - nous avons célébré le Bicentenaire de la Maison Mère des Filles de la Croix à La Puye.

Voici une petite vidéo d'après le "petit récit" de Marie une postulante qui vécut le déménagement.

(Cliquer sur la photo)

 

Célébration du Bon Père on line!
May 16, 2020

La Sainte Messe du Bon Père en directe

La situation du Covid-19 nous a obligées de changer les plans de nos célébrations du bicentenaire de l'arrivée des sœurs à La Puye. Mais, avec la technologie d’aujourd’hui, le Conseil Général nous a permis de vivre une expérience de Famille d’une façon extraordinaire : 200 ans après, La Puye on line!

J’aimerais vous partager quelques points forts de cette belle réalisation vécue par la Famille des Filles de la Croix et transmise en direct partout autour du monde. Comme une sœur disait : « Oui, vraiment, rien n’est impossible à Dieu! » même en ce temps d’épidémie qui oblige le confinement : 492 vues (YouTube) de la célébration de l’Eucharistie en honneur de Saint André-Hubert présidée par le Père Jean-Paul Russeil.

« J’ai une bonne nouvelle – Dieu vous aime! » C’est avec cette parole de Saint André-Hubert, que Sr Sylvie nous accueille avec un bonjour dans toutes les langues. « Seigneur, nous venons de partout, de tous les pays, en Famille Filles de la Croix célébrer ta grandeur, ton amour pour nous. » « Que Saint André en ce jour de fête … nous accompagne dans toutes nos missions respectives… »

Dans son homélie, le Père a souligné :

LA JOIE : « C’est une joie de fêter aujourd’hui saint André-Hubert : une joie pour vous, Filles de la Croix et pour les laïcs qui avancent avec vous ; une joie pour le diocèse et le presbyterium ».

LES IMPRÉVUS, « la vie d’André-Hubert en est tissés, vous le savez bien. N’est-ce pas une opportunité, un kairos (un moment favorable), pour se laisser renouveler en profondeur, pour se faire inventifs et tracer de nouveaux chemins ? La vie de tant de personnes aujourd’hui est bouleversée. L’avenir s’annonce incertain et même sombre pour plusieurs. … Le témoignage et l’héritage que nous laisse André-Hubert par son parcours de vie et ses lettres éclairent notre façon de traverser ce temps éprouvant pour tant de contemporains en de nombreux pays.

LA GRACE DU DÉPOUILLEMENT « … de déplacement en déplacement. Telle est la condition du disciple et de l’apôtre. Vous héritez, mes sœurs, d’un saint fondateur qui montre le chemin, non pas d’abord en paroles mais en actes par une grâce de dépouillement. Tel est le paradoxe évangélique : « Celui qui veut sauver sa vie la perdra ; mais celui qui perd sa vie à cause de moi et de l’Évangile la trouvera » (Mc 8, 35). Prendre le risque de la suite du Christ est la plus belle aventure qui puisse nous arriver ».

APPUYÉ SANS AUCUN APPUI : « A vrai dire, ce n’est pas l’Église qui porte l’Évangile, c’est d’abord l’Évangile qui porte l’ÉgliseC’est la grâce que je vous souhaite, mes sœurs : Appuyées seulement sur Dieu. Ainsi, marchons-nous sur les pas d’André-Hubert à la suite du Christ. Amen.»

Particulièrement lors de la prière universelle, proclamées dans les différentes langues par nos sœurs depuis leurs pays, le monde fait entendre sa voix devant notre Dieu (regarder en cliquant ici).

Au temps de l’offertoire, il y eut le geste de notre engagement auquel Sr Susana nous invitait dans sa lettre où elle nous annonçait la messe.

« Cette année 2020, nous célébrons 200 ans de l'arrivée des sœurs à La Puye. En faisant mémoire de ce déplacement, en Conseil de Congrégation, nous avons décidé de nous engager auprès des "déplacés d'aujourd'hui", concrètement des populations déplacées par force fuyant la violence, la famine…Pour cela, nous avons pensé inviter toute personne participant aux événements organisés à La Puye à faire un don. »

  • Une brique qui signifie notre désir de construire la solidarité;
  • Une couverture pour protéger ceux qui sont sans abris;
  • Le sabot de Saint André pour signifier qu’il faut se mettre en marche pour construire un avenir meilleur;
  • Une enveloppe qui représente l’argent qui fut envoyé jusqu’à ce moment-là.

Lors, de la communion, une petite vidéo nous a mis en communion avec quelques passages de la vie du fondateur. (Cliquer ici pour la voir et ici pour les paroles)

Les gestes barrières soigneusement respectés et même le port des masques n’ont pas empêché que la célébration soit remplie de chants dans toutes les langues, de joie, de profondeur et dans la simplicité des Filles de la Croix.

Ensemble vivre l’Évangile – Suivre Jésus, le Vivant, Ressuscité!

Ensemble, annoncer l’Évangile – Bonne nouvelle : la vie nous est donnée!

 

(Feuille de chants - cliquer ici)

(Pour l’homélie au complet - cliquer ici)

Réunion de l’Alliance à Lima
Feb 28, 2020

Du 3 au 9 février, les Sœurs d'Amérique latine et Susana (Supérieure générale), avons vécu quelques journées intenses avec nos Sœurs du "Chemin de l'Alliance" : les Sœurs de la Compassion et les Servantes de Marie et leurs Supérieures respectives.

La rencontre a eu lieu officiellement à Lima (Pérou), mais à l'aéroport d'Ezeiza, nous nous sommes déjà rencontré avec certaines sœurs des autres congrégations.

À l’arrivée, là où elles nous ont accueillies, c’était comme si nous nous connaissions depuis toujours. Et le lendemain, nous avons commencé par faire connaissance avec une partie de la ville - l'ancienne et la nouvelle - pour finir à la communauté des Compassionnistes, où nous avons apprécié diverses danses typiques et une rencontre très fraternelle entre nous.

A partir du 5 février, nous avons travaillé ensemble, en suivant les orientations de Sœur Marta Restrepo, de la Compagnie de Marie. Nous avons eu des moments pour nous connaître un peu plus, pour connaître l'histoire de la Congrégation, de l'arrivée en Amérique latine... Nous sommes toutes arrivées en bateau en Argentine ! Les trois Congrégations, de la même époque, se sont laissées transformer par le Concile Vatican II et intégrer dans le peuple, dans les communautés.

Nous partageons notre situation actuelle, nos engagements, nos préoccupations, nos désirs...

Le vendredi 8, notre dernier jour de travail, nous avons réfléchi aux mots qui résumeraient ce que nous voulons vivre, car cette réunion ne pouvait pas rester qu’une rencontre ponctuelle, mais devait être le début d'un engagement entre nous. Ce que nous avons le plus répété, et qui en réalité n'est pas un mais deux engagements unis, était : La Communauté-Alliance.

La soirée s'est terminée par une fête, partageant des danses et des chansons des pays où nous étions présentes, et une touche d'humour inoubliable.

Nous avons terminé le séjour en nous levant très tôt pour prendre le vol vers l'Argentine, mais même certaines sœurs ont eu la délicatesse de se lever de bonne heure pour nous dire au-revoir.

Merci, Seigneur, pour cette rencontre fraternelle. Que la grâce de ton Esprit nous aide à vivre notre engagement, unies, en famille, en communion, dans l'Alliance ?

 

 

Soeur Marie de Magdala
Apr 28, 2019

DécorsMadeline Guillebault, sœur Marie de Magdala, notre sœur à toutes et à tous ici !
Une sœur, Fille de la Croix !
Une sœur de Sainte Jeanne-Élisabeth et de Saint André-Hubert !

Née sur les bords de la Gartempe, tu es l'ainée des trois enfants. Tu as grandi dans la simplicité heureuse de la campagne où ton esprit éveillé était déjà en recherche.
Ta famille à toujours compté d'une manière forte dans ton cœur. Tu la portais avec amour, proche de chacun au gré des évènements à vivre.
Tes bons résultats à l'école primaire de St Savin t'orienteront vers le Cours Saint Michel de La Puye pour y continuer tes études. Tu y seras une brillante élève avant d'y devenir enseignante.
Tu exécutais déjà des mises en scène, « Les femmes savantes » de Molière ! Tu en mettras d'autre en scène avec les évènements de l'histoire de la congrégation !

Madeline Guillebault, sœur Marie de Magdala, notre sœur à toutes et à tous ici !
Une sœur, Fille de la Croix !
Une sœur de Sainte Jeanne Elisabeth et de Saint André Hubert !

Née sur les bords de la Gartempe, tu es l'ainée des trois enfants. Tu as grandi dans la simplicité heureuse de la campagne où ton esprit éveillé était déjà en recherche.
Ta famille à toujours compté d'une manière forte dans ton cœur. Tu la portais avec amour, proche de chacun au gré des évènements à vivre.
Tes bons résultats à l'école primaire de St Savin t'orienteront vers le Cours Saint Michel de La Puye pour y continuer tes études. Tu y seras une brillante élève avant d'y devenir enseignante.
Tu exécutais déjà des mises en scène, « Les femmes savantes » de Molière ! Tu en mettras d'autre en scène avec les évènements de l'histoire de la congrégation !

À l'escalier du pauvrePassionnée d'histoire ancienne, tu savais stimuler l'intérêt des élèves...
Tous les ans, vous aimiez vous retrouver, sœurs et anciens élèves, pour faire mémoire ce bon temps !

 Tu es une femme appelée par Dieu à un moment crucial de l'histoire de la congrégation. Moment où l'Eglise avait besoin de prophètes pour creuser en ses sources d'eau vive, le charisme de l'Évangile, le charisme de nos congrégations, et les irriguer de sa fraîcheur nourrissante à la sortie du Concile Vatican II.
Tu es cette femme du Souffle de Dieu !
Tu es cette femme de la Source du charisme !
Tu es cette femme de la transmission rayonnante et communicative !

Passionnée d'histoire faite de visages et de terre, de chrétiens et d'Eglise, de lieux-mémoire et de famille religieuse, elle te conduira tout au long de ta vie. Bien incarnée dans un terroir, un peuple, un diocèse, ton amour de la source t'ouvrira les portes des archives et tu creuseras sans cesse, tu chercheras à connaitre nos fondateur dans leur histoire concrète, au service de Dieu et des petites gens !
Tu découvriras en sillonnant les terres du Poitou, terre de tes origines, la vérité de l'histoire.
Tu découvriras tous ces lieux porteurs du souvenir, ces lieux-mémoire des débuts de la congrégation : La Guimetière de Béthines, la grange des Petits Marsyllis, la Croix de Busserais où André Hubert étendit ses bras pour se livrer aux gardes qui le traquaient, Molante, la Grotte, la ferme de Graillé aimée par Jeanne-Élisabeth, etc...
Et tous les chemins que tu as parcouru comme un pèlerinage sans fin jusqu'à ces derniers jours, comme pour tracer aux générations naissantes l'itinéraire d'une voie qui fonde l'espérance et la croissance !
Les propriétaires de ces lieux te font bon accueil et tu les associes, avec leur famille, à la prière de toutes les sœurs.
Nous leur devons une grande reconnaissance ! Merci à chacun de vous !

Tu as conscience d'une naissance de la congrégation à partir de ses sources, de ces racines...
Tu ressens un appel fort à la conduire jusqu'à nos origines.
Au cours des présentations de l'histoire, tu fais surgir à nouveau un fait, un évènement, tu mets en valeur les petits détails et leur donne un sens étonnant qui nous projette vers notre vie concrète d'aujourd'hui. Tu adaptes tes paroles à la réalité des personnes qui t'écoutent. Avec ton originalité agréable, tu fais vibrer ton auditoire !

Sainte Jeanne ÉlisabethTu associes à ta recherche des collaborateurs laïcs passionnés par St André Hubert, par l'histoire de son expérience de Dieu, par son ministère dans le diocèse de Poitiers, par sa rencontre avec Ste Jeanne Élisabeth, fondatrice.
Evêque pendant cette période, Monseigneur Albert ROUET, saisi par la figure de ce prêtre, bouscule la congrégation, et propose de donner ce Colloque, en préparation, sur St André Hubert, à Potiers et non plus à La Puye !
Fondateur des Filles de la Croix, il est aussi Prêtre du diocèse de Poitiers !

Ces laïcs et ces prêtres ont travaillé plusieurs années pour répertorier toutes les lettres de St André Hubert et chercher l'histoire des personnes citées, ils ont écrit un livre à partir des documents du diocèse, donné plusieurs sessions de formation aux Laïcs-Sœurs sur la spiritualité des fondateurs, créant ainsi une famille spirituelle large !
Saint André-HubertNous avons un capital inouï entre les mains ! Trésors encore à exploiter largement !
Merci à vous tous qui avez ouvert toutes ces portes aux sœurs et au Peuple de Dieu !

Comme tout historien, Madeline, tu as écrit... tu as parlé... nous avons entre les mains ces livres « Sainte Jeanne Elisabeth, une sainte au quotidien », « Saint André Hubert », tous ces documents de la mémoire, livrés à toutes et à tous comme une fidélité de l'eau de cette source qui ne s'épuise jamais !

Tu accueilles les paroissiens, les groupes du diocèse, les curistes de la région, toutes les communautés éducatives et les équipes des établissements de santé et du social de la congrégation, les enfants, les jeunes, les amis, le groupe des Passeurs, les Pèlerins... Voici quelques Témoignages :
« Je me rappelle de l'aura de lumière et de joie qui émanait de sa personne ! » « Je conserve son énergie communicative ! », « Je garde son sourire, sa présence discrète mais très enrichissante... sa façon de rayonner l'Evangile... Sans oublier sa conduite sportive ! »
Marie MagdalaEt puis ce témoignage qui te décrit si bien: "Conteuse, écrivain, interprète parfois, allant jusqu'à se glisser dans la peau du « mendiant », elle avait pour alliés les mots. Ils étaient son talent, son art, non pas parce qu'elle savait les manier, mais parce qu'elle les habitait de l'intérieur. Elle nous parlait d'André Hubert, de la Révolution, des Marsillys, le Bethléem des Filles de la Croix et que sa joie débordait devant l'expression, de Molante, et cet envoi qu'elle entendait encore aujourd'hui dans une joie insaisissable...Elle donnait les mots avec la même vigueur et la même force et cela quels que soient les horizons de ceux qui croisaient son chemin. Passionnée de l'histoire de sa congrégation, d'André-Hubert et de Jeanne Elisabeth, friande des petits détails les faisant proches, leur donnant chair pour notre temps, elle nous parlait de Dieu, au coin du feu, dans un presbytère où se partageait le pain, ou encore à la chapelle de la maison de retraite, se réjouissant de notre joyeux bazar. Magdala, je compte sur tes talents d'oratrice pour toucher 2 ou 3 mots à tes fondateurs : ils peuvent parler de Dieu à notre monde, les Filles de la Croix peuvent parler à notre monde ! "
Et nous pourrions continuer à exprimer des témoignages...

Marie MagdalaMarie de Magdala, Prophète d'hier, prophète d'aujourd'hui !
Merci ! Tu n'es plus avec nous, mais peut-on l'affirmer vraiment, tant il est clair et sûr ce message prophétique que tu nous as transmis ? Ta résurrection est cette vie qui circule en nous et qui donne goût à d'autres de transmettre...
Cette belle transmission se réalise aujourd'hui par ses jeunes générations de sœurs et de laïcs qui communiquent ce message et invitent à la découvrir.

Nous entrons dans la dernière semaine avent la célébration de la Pâque du Christ ! Tu as déjà franchi cette étape et nous te devinons dans la plénitude de la Joie !
Que notre merci entre dans ta louange sans fin !

Soeur Susana : "Soeur Marie de Magdala"
Apr 25, 2019

« Moi je suis la lumière du monde. Celui qui me suit ne marchera pas dans les ténèbres,
il aura la lumière de la vie »

Chères sœurs
et chers amis des Filles de la Croix

C'est avec l'évangile d'aujourd'hui (lundi 8 avril) que je viens vous annoncer le décès de sœur Marie de Magdala. Notre sœur, chère à toutes et à tous les amis d'André Hubert et de Jeanne Elisabeth, est partie vers le Père dans la nuit du 7 avril.

 Après une année où les soucis de santé s'ajoutaient l'un après l'autre, elle était rentrée à la maison de retraite à La Puye fin février.
Elle a marché à la suite de Celui qui est la Lumière, nous a éclairés le visage des fondateurs et nous a aidés à approfondir et actualiser le charisme. Avec vous je reconnais avec une immense gratitude et joie son travail passionné mais aussi son propre visage de sœur, profondément humaine, profondément fraternelle, profondément ecclésiale, universelle ; profondément Fille de la Croix.

Avec notre « sainte au quotidien » et avec « l'homme de la rencontre » vis Marie de Magdala, pour toujours, dans « la lumière de la vie » qui nous est promise et intercède pour tes sœurs de partout.
Bien fraternellement et unies dans la prière et l'action de grâce pour sa vie, avec mes sœurs du Conseil.

Sœur Susana Felice
Supérieure Générale

 

Célébrer 50 … 60 ans de vie consacrée
Sep 29, 2018

Magnificat, magnificat anima mea Dominum ! Magnificat, magnificat !

Tu m’as appelé par mon nom : « Tu es précieux à mes yeux ! » Je te loue, j’exulte de joie.

Avec cette joie et comblées de reconnaissance, nous nous sommes retrouvées pour célébrer ensemble, filles de la croix de partout, la fidélité et l’amour de Dieu dans notre vie.

Le premier jour, 27 mai, c’était la fête de la Sainte Trinité : « Béni soit Dieu qui nous a bénis et comblés de bénédictions… » Gloire au Père, au Fils et à l’Esprit

Cette célébration a placé notre temps de probation et notre vie sous le signe de la bénédiction. Bénédiction à recevoir, … à vivre … à donner !

Être à La Puye, c’est retrouver nos racines, nos Fondateurs, entrer en dialogue avec eux, les rencontrer sur les lieux les plus importants de leur et de notre vie : les Marsillys, l’escalier du pauvre, la grotte de la cancéreuse, Molante, Saint Phèle.

Regarder le passé et essayer de comprendre l’aujourd’hui.

Voir leurs déplacements et trouver l’appui pour nos déplacements d’aujourd’hui.

Temps de probation : joie de nous retrouver en soeurs, après tant d’années… souvenirs réveillés, surprises à accueillir… partage de nos vies… et la fraternité a éclatée!

C’est vrai : tant d’années sont passées, le temps nous a changé, la grâce de Dieu nous a accompagnées, la fraternité et l’amitié ont réchauffé notre coeur et aujourd’hui nous sommes là pour dire à nouveau que nous voulons continuer ensemble à suivre Jésus et à servir les petits et les pauvres.

A Molante nous avons fait mémoire des voeux de nos premières soeurs.

Avec elles nous avons cherché les mots pour dire aujourd’hui encore notre oui renouvelé. Après des années notre consécration a pris encore plus les couleurs de l’amour, de la confiance, de l’abandon, parfois de l’offrande de la maladie, des limites, mais surtout de l’espérance solide parce que Lui est fidèle, Lui est toujours avec nous.

Avançons au large puisque Jésus est dans la barque, allons, avançons encore : notre coeur est prêt !

Le temps est passé en toute vitesse, chacune a participé d’une façon si active, simple et vraie… qui a permis de toucher la présence et le passage de Dieu dans nos vies.

Dans les moments de détente et de rencontre gratuite, nous avons découvert aussi tant de dons, tant de capacités artistiques cachées qui ont manifesté l’harmonie de la diversité. Nous étions en communion avec les soeurs du groupe qui n’ont pas pu être avec nous physiquement.

Merci à nos soeurs du Conseil Général qui nous ont aidées à vivre ce temps avec intensité, à nous plonger dans les eaux profondes de l’Amour gratuit de Dieu et à aller aujourd’hui au large de notre oui, accompagnées par nos Fondateurs, par tant de filles de la croix qui nous ont précédées et par celles qui sont là avec nous.

Tu es lumière de Vie, joie sans fin en Toi,

Tu es bonté infinie ! Je te loue, j’exulte de joie !

Rencontre Internationale de Jeunes en Argentine
Jul 18, 2017

« Avance au large ! »

« Fais de ta vie quelque chose de beau pour les autres »

Entre pour prier ...Sors pour aimer ! OSE, RISQUE, SORS.

Avec cette parole que notre Soeur Maria Laura, Fille de la Croix italienne, a vécu jusqu'au bout, la rencontre internationale des jeunes à débuter à Zárate (Bs. As.-Argentine) le 16 Juillet. 

De France, participent 10 jeunes étudiants et jeunes professionnels, provenant des quatre coins du pays: Périgueux, Poitiers, Mantes la Jolie et Les Mureaux. Ils ont rejoint ceux de l'Italie, du Brésil et d'Argentine.

Les premières nouvelles nous disent tout leur enthousiasme de la découverte et de la fraternité.

Merci aux sœurs d’Amériques latines qui ont préparé avec tant de coeur cette rencontre ! Merci aussi aux jeunes et aux paroissiens qui continuent à s'investir à chaque instant pour que tout se passe bien !

Sûres que Maria Laura parlera au cœur de ces jeunes, nous restons en communion dans la prière.... Que le Seigneur donne lui-même fécondité à nos rencontres.

 

200 ans des Premières Constitutions !
Nov 4, 2016

...200 ans ! Avance au large...


Avec 2016, le Chapitre,
Dans notre Église toujours nouvelle et aujourd'hui appelée à être plus que jamais ouverte aux périphéries...
Dans notre Congrégation accueillant notre nouvelle Supérieure Générale du nouveau monde !

Avec 2016, un bicentenaire,
Nos Premières Constitutions sont approuvées par l'Église...
« Ces règles rédigées d'un commun accord par le fondateur et la fondatrice furent approuvées par une Ordonnance des vicaires généraux de Poitiers, le siège épiscopal vacant, en date du 13 0ctobre 1816. » (Rigaud)

Il y a des hésitations sur le jour exact de la signature du document en ce mois d'Octobre 1816 mais, les Constitutions ont commencé ainsi leur histoire, au temps des fondateurs ...

Elle a continué, à travers les démarches prudentes de l'Église et les aléas du monde ...dans chaque nouveau diocèse ; d'abord Paris, Orléans, puis Rouen, Bourges... Bordeaux...Bayonne... et ensuite dans de nouveaux pays... Italie... Espagne... les Constitutions seront présentées et approuvées par l'autorité diocésaine... Lien fort à travers la Congrégation, l'Église du lieu et l'Église universelle !

Un coup d'œil sur ce parcours peut le montrer :


1811 – Présentation des Constitutions au diocèse de Poitiers par le Père Fournet.
1816 – Les Constitutions sont acceptées au diocèse avec quelques modifications.
1867 – La Congrégation est canoniquement approuvée par le Saint Siège, des remarques....
1874 – Le Chapitre Général révise les Constitutions, l'accord de Rome sera plus tard...
1910 – Un Conseil élargi révise à nouveau les Constitutions pour leur conformité à Rome.
1911 – Rome nous renvoie les Constitutions acceptées : plus de traces des sources.
1929 – Le Chapitre redonne vie aux textes fondateurs : « Supplément au manuel. »
1968 – 1969 – Chapitre - Vatican II renvoie aux sources des Congrégations.
1974 – Chapitre Général, la Congrégation toute entière a travaillé les textes fondateurs.
1980-81 – Réflexion de toute la Congrégation et Rédaction d'Esprit et Vie.
1984 – Approbation d'Esprit et Vie ...et Accueil dans les communautés.
2016 – Bicentenaire de la Reconnaissance des Premières Constitutions...


Avance au large...

C'est l'occasion de nous arrêter pour contempler dans l'action de grâce, l'ardeur des origines et l'agir de Dieu accompagnant et guidant nos recherches...

 

 

Une Parole pour aller au large !
Jul 30, 2016

Le Père Stéphane ADJITIN, prêtre du diocèse d'Abidjan, nous ouvre chaque jour à la Parole de Dieu qui éclaire nos journées de Chapitre.

Chaque jour, il nous parle par sa vie, ses services, son écoute profonde de chaque personne...

Chaque jour il célèbre l'Eucharistie pour la communauté rassemblée à la chapelle.
« Il pourra être plus grand, plus beau, plus séduisant dans le ciel, mais plus aimable que dans l'Eucharistie, jamais ! » dit Ste Jeanne Elisabeth pour Jésus.
Voici son témoignage. Cliquez ici.

Monsieur Claude GARDA, ami de Saint André-Hubert, ouvre pour nous ses Lettres encore inédites, invitant la communauté du Chapitre à recevoir les profondeurs de l'expérience spirituelle du Fondateur de la congrégation. André-Hubert invite à avoir pitié de soi-même. Se regarder comme Dieu nous regarde. Si tu veux aider les autres, sois heureuse ! pourrait-il dire aux Filles de la Croix, et regarde comment Dieu te regarde ! Avoir pitié de Dieu, avoir de la compassion pour Dieu. Le Christ s'est identifié à toute personne. Dieu, discrètement, se plaint d'être abandonné dans le visage de tous ces petits, ces pauvres...

« Allez-vous me quitter vous aussi ? » « Vous n'avez pas pu veiller une heure avec moi ? »
Pierre, là, dans sa trahison, se réveille... Il est descendu dans l'abime de sa misère pour voir, sentir, jusqu'où Dieu vient le chercher... dans la profondeur de sa misère. La Passion de Jésus n'est pas terminée sur la Croix, non plus à sa Résurrection...elle continue aujourd'hui.

Avance au large...là où c'est profond !

 

Le Père Antonio GUERIN, prêtre du Prado, venu du profond Nord Est du Brésil, parle des défis du monde et des soifs de l'Humanité. Nous avons à vivre notre mission avec les pauvres et à partir des pauvres. Il est important de se préparer à vivre le martyre ! Il est urgent de témoigner avec un amour de chasteté. Il est de notre responsabilité de présenter une vie de simplicité et de pauvreté au monde parce que notre joie, c'est Jésus ! « Qu'est ce qui pourrait changer dans notre manière de vivre le Charisme d'André Hubert de Jeanne Elisabeth pour qu'il soit toujours adapté aux défis et soifs du monde ? Quelles décisions prophétiques pourraient être prises ? » nous dit-il.

 

  

Le Vatican s'invite au Chapitre...
Jul 27, 2016

Au cœur de notre réflexion finale des orientations à prendre, un signe de Dieu nous surprend. L'après-midi du 25 juillet, fête de Saint Jacques, le Cardinal Robert Sarah venu en pèlerinage auprès de Saint André-Hubert, accompagné par Mr Garda et le Père Abbé de Fongombaud est accueilli dans la salle du Chapitre, au milieu de la séance de travail !

Ce fut un moment de simplicité et de joie où il nous a partagé sa mission au service de l'Église comme préfet de la Sacrée Congrégation pour le Culte Divin et la Discipline des Sacrements. Dans l'échange, comme une conviction il nous dit : 

« L'Église a besoin de la Parole de Dieu vécue comme une expérience de vie !"

Puis, à la fin de la rencontre, il tourne nos regards vers Marie, présence sûre et discrète sur nos chemins, et nous prions le 'Je vous salue Marie'.

En fin de rencontre, Sœur Marthe lui remet deux exemplaires des Lettres de Saint André-Hubert et du dernier livre de Sr Beniamina sur Sœur Maria Laura, pour lui-même et pour les remettre au Pape François.

Sœur Karina, Argentine, lui glisse une petite lettre de la part des capitulantes à remettre aussi au Pape François !

 

 

 

Avance au large, c'est l'appel !
Jul 20, 2016

En Chapitre, avec le soutien de vos prières, nous avançons en eau profonde.

 À la rencontre du Père André, sommes allées en pèlerinage à Haims. C'est un petit village où, chez son oncle, il a découvert sa vocation, et assumé sa responsabilité.

Le lendemain, nous avons accueilli Mr Claude Garda, un laïc qui se présente comme Fils de la Croix ; un visiteur quotidien de ses Écrits. Il nous a surpris par des lettres inédites de Saint André Hubert. "Dilatez votre cœur" sont les mots d'André Hubert pour nous inviter à aller au large.

Le Père Antonio Guérin, prêtre du Prado, avec ses 46 ans de présence au Nord-Est du Brésil, nous a plongées dans les défis du monde, de la société, de l'Église et les principales aspirations, les soifs de nos peuples, pour mieux vivre le charisme dans la mission auprès des pauvres.


Nous avançons au large de notre recherche, pour annoncer la joie aux pauvres, la joie qui nous vient de la Croix.

 

 

Au chapitre : JOIE !!!!!
Jul 18, 2016

La salle du chapitre, témoin de la mémoire de la congrégation est aujourd'hui témoin de l'avenir qui s'ouvre au large devant nous. La famille Laïcs-Sœurs est présente ici.


Le 25ème Chapitre général accueille pour la première fois 5 laïcs pour réfléchir, partager et discerner des nouveaux chemins pour continuer ensemble à enseigner et guérir aujourd'hui.

Avec eux, aux sources de la congrégation et à l'écoute de l'Esprit qui souffle, nous avons accueilli les appels et les nouvelles visions que laïcs et sœurs ont travaillé dans toutes les assemblées capitulaires de nos pays. Là, des convergences nous encouragent à aller plus loin, en profondeur dans la réponse à l'appel : « Avance au large ».

 
Voici quelques témoignages de laïcs de France et d'Italie qui nous disent comment le charisme a pris corps dans leur vie et marquent cette étape importante de la congrégation engagée aujourd'hui dans cette Église et cette société !

 

 

 

Quelques flashes du Chapitre !
Jul 12, 2016

Dans un décor où la Croix, le Cierge pascal et la barque avec tous nos pays sont sous la Parole « Avance au large... », le Chapitre Général, avec les 36 capitulantes, est à l'écoute de l'Esprit.

La célébration d'entrée en Chapitre et le pèlerinage à Saint Pierre de Maillé sur les pas des fondateurs avec les jeunes professes de la congrégation ont donné une tonalité de joie et de convivialité familiale dès les débuts !

Mais à 14h de ce 5 juillet 2016 ! Quelle surprise !
Le Tour de France dans une ambiance festive, passait à La Puye ! Que faire, sinon répondre à la sollicitation des reporters de France Télévision et faire corps avec les villageois pour marquer le passage des cyclistes.
Ils nous invitaient à présenter l'internationalité de notre groupe et la joie de notre vie consacrée liée aux évènements du monde....local cette fois ! Un Tour de France à La Puye devant chez nous !

Avance au large ! Avance en profondeur !

Voilà le message livré à la retraite spirituelle à partir des sept Paroles du Christ sur la Croix, liées chacune à une Béatitude en Luc 5.

Le Père Jean Paul Russeil nous a conduites à aller toujours au plus profond là où la mort est renversée dans un amour total pour le Père.

C'est là le véritable bonheur de l'existence humaine !

Ainsi la communauté du Chapitre se crée pour accueillir la vie de la Congrégation, les appels reçus, les nouveaux aspects du Charisme dans le « Enseigner et Guérir ».

Les Laïcs nous rejoignent dans ce temps d'écoute, d'accueil et de discernement.

Battezzati in Dio Trinità
In Gesù figli amati del Padre,
Guidati dallo Spirito
In camino di fraternità:
Siamo famiglia, famiglia di Dio!

(Chant de la Rencontre internationale des Laïcs en juillet 2014)

 

Les groupes charismes continuent à avancer
Mar 23, 2016

L'année 2015 a été riches en événements dans la Famille Filles de la Croix.

Les laïcs avec les soeurs ont vécus ces temps. Ils marchent aujourd'hui portant la congrégation qui prépare son Chapitre général.

L'invitation est : "Avance au large !"

 Vous trouverez des échos en cliquant ici 

En chemin vers notre Chapitre
Nov 25, 2015

Notre Congrégation est entrée en chemin vers le Chapitre 2016,
qui se tiendra du 4 juillet au 2 Août 2016 
à la Maison-Mère des Filles de la Croix à La Puye.

Soeur Marthe a écrit une lettre pour son ouverture. (Cliquer ici)

"Nous sommes appelées à nous tenir dans la barque avec Jésus, et à recevoir cette Parole adressée à Simon : Avance au large ! Avance en eaux profondes !"...

"Réveillez le Monde"
Nov 5, 2015

A l'occasion de l'Année de la vie consacrée, le Pape a invité les jeunes consacrés à une rencontre mondiale réalisée à Rome du 15 au 19 septembre 2015. Là, dans la Cité du Vatican, nous étions quatre Filles de la Croix de moins de 10 ans de vœux perpétuels, réunies sous le thème : « Réveillez le monde ». Évangile, prophétie et espérance » avec plus de 5000 consacrés de 126 pays et de 500 congrégations. Au milieu d'une grande diversité, nous avons participé à cette rencontre dans un climat de fraternité et de joie. Joie que nous avons aussi partagée avec nos sœurs italiennes.

Différents thèmes ont été travaillés dans de petits groupes de langue : « A l'écoute de l'appel », « Le cœur de la fraternité », « les espérances et les angoisses du monde, et « Dans l'Église communion ». Étaient aussi proposés la participation à différents ateliers relatifs à des sujets d'actualité, la célébration eucharistique, et des célébrations et témoignages. Ce fut un programme intense qui nous a permis d'approfondir l'expérience de notre consécration. 

Plusieurs paroles sont dans mon cœur, réaffirmant parfois ma manière d'être femme consacrée, et d'autres, m'appelant à la conversion. Ce sont des paroles dites par le Pape, et par les conférenciers invités. Je vous les partage comme une pluie d'idées :

  • Le consacré fait partie du peuple de Dieu vivant, partie de l'Église et son apport charismatique est important.
  • La radicalité évangélique est pour les chrétiens ; le propre du consacrée est la prophétie, témoigner au monde les valeurs du Règne de la pauvreté, de la chasteté et de l'obéissance.
  • Ce qui caractérise l'appel et la suite, c'est la relation entre celui qui appelle et celui qui est appelé.
  • La vocation naît d'une rencontre avec le Christ et ouvre à un itinéraire de vie pour le consacré.
  • Nous sommes appelés à vivre la communauté comme lieu mystique de la rencontre
  • Les consacrées sont l'icône de la Mère Église, et pour cela notre fonction est de montrer le visage maternel de l'Église. L'Église est aussi l'épouse de Jésus, les sœurs sont épouses de Jésus et elles trouvent toute la force dans le Sanctuaire, de la prière, de la rencontre avec Jésus.
  • Ce sont des hommes et femmes d'adoration.
  • Croire en la Parole appelle à se laisser crucifier avec les autres et à essayer de faire ensemble un chemin de fraternité.
  • Béthanie est le lieu théologique de la rencontre de la famille, de la foi, du témoignage. Béthanie est le lieu où les disciples se réveillent et sortent. La force du consacré est à Béthanie.

Enfin, je tiens à redire l'invitation que le Pape nous a faite de prier en particulier pour les martyrs de notre temps.

Sr Claudia, Fille de la Croix

 

 

 

Avance au large
Oct 14, 2015

Le Chapitre Général de la Congrégation est toujours un temps important pour notre famille de Filles de la Croix. Il demande à chaque soeur et à l'ensemble de la Congrégation de se mettre à l'écoute de l'Esprit Saint et du monde. C'est le temps de relire les 6 ans écoulés pour construire les orientations des 6 ans à venir. 

C'est ce qui s'est passé à Igon, près de Lourdes. Les soeurs de la région, comme partout en France, se sont réunies pour ce temps de relecture et discerner les questions à travailler en Chapitre Provincial...

Quelque soit notre âge, quelque soit notre mission, chacune est 

partie prenante de ce travail. Ci-contre, Soeur Rose Saint Gabriel,100 ans dans quelques semaines, prend bien sa place !

 

 

 

Soeur Gisèle Kanzamé
Sep 7, 2015

En cette année de la Vie Consacrée, Soeur Gisèle Kanzamé, burkinabé, a fait son engagement perpétuel au mois de mai.