Filles de la croix Italie

√Člisabeth a Ponte di Nona
Mar 28, 2020

Élisabeth avec AlessandraPermettez-moi de me présenter : je suis Élisabeth, une novice du Burkina Faso, et j'ai passé un stage d'environ trois mois dans la communauté de Ponte di Nona à Roma.
J'aimerais partager avec vous quelque chose que je considère comme très important. En Italie, il y a moins de vocations religieuses et sacerdotales qu'en Afrique, il est donc plus difficile de "semer" ce désir dans le cœur des enfants.

À Ponte di Nona, j'ai eu l'occasion de participer à différents cours de catéchisme pour témoigner de mon expérience vocationnelle.
"Pourquoi veux-tu devenir religieuse ?" c’était la question la plus courante, mais aussi beaucoup d'autres : comment et quand j'ai commencé à ressentir cet appel, comment ma famille a réagi à ce choix, comment j'ai rencontré les Filles de la Croix, si je suis nostalgique de mon pays, si je me sens bien ici en Italie et si je voudrais revenir, comment je vois mon avenir...
Avec joie, j'ai essayé de répondre, en racontant mon histoire avec simplicité, en soulignant avant tout le don reçu : l'amour pour le Christ, pour l'Évangile, pour les petits et les pauvres que je souhaite servir avec le don de ma vie.

Madonne de la ConfiancePuis, dans la semaine du 26 janvier au 2 février, nous avons accueilli dans la paroisse l'image de la MADONNE DE LA CONFIANCE, particulièrement vénérée au Grand Séminaire de Saint-Jean de Latran à Rome.

Chaque après-midi, les séminaristes, deux par deux, animaient la réunion de catéchèse pour les différents groupes de jeunes réunis dans l'église avec leurs familles. Ils ont raconté leur vocation personnelle et ont offert leur témoignage de vie à la suite de Jésus, en répondant à toutes les questions posées par les garçons.

Cette semaine également, à la fois "mariale" et "vocationnelle", un bibliste a donné une catéchèse du soir aux adultes avec méditation sur la parabole du semeur de l'Évangile de Marc (4,1-20). Il a insisté sur la confiance en Dieu et aussi en soi : il n'y a pas de vie sans difficultés, mais il faut "tenir bon" en faisant confiance à Jésus qui souffre.

Le cardinal et les jeunesDans la soirée du vendredi 1er février, Son Éminence le Cardinal Angelo De Donatis, Vicaire général du Pape François pour le diocèse de Rome, est venu parmi nous pour rencontrer les jeunes de la Préfecture. 
Nous avons été étonnés d'une telle participation !

Par un dialogue simple et direct, le cardinal a répondu aux questions préparées par les jeunes des différentes paroisses.

En particulier, communiquant son histoire personnelle de vocation, il a dit comment la prière était la force qui nourrissait sa confiance en Celui qui l'appelait et lui donnait le courage de répondre Oui pour sa mission d'amour.

Cardinal et la communautéEnfin, le dimanche 2 février, lors de la concélébration solennelle de 10 heures, nous avons remercié le Seigneur pour le don des vocations dans l'Église.

Tout au long de la semaine, notre communauté a également prié pour les jeunes femmes en formation dans notre congrégation et pour celles qui cherchent leur vocation.

 

Élisabeth, une novice du Burkina Faso

Célébration avec les séminaristes